Accéder au contenu principal

Ni d'Eve et d'Adam - Amélie Nothomb

 
 
Les meilleurs romans d'Amélie Nothomb sont, à mon goût, ceux qui parlent d'elle comme "Stupeur et tremblement" et "Biographie de la faim". Contrairement aux romans où elle décrit des personnages complètement barrés ("Journal d'Hirondelle"...), je préfère le vécu et le réalisme des autres. Le dernier de Mademoiselle Nothomb est de ceux-là. Elle nous raconte, avec force broderie probablement, sa vie à son retour au Japon lorsqu'elle prenait des cours de japonais avant de rentrer dans la fameuse grande compagnie nipponne. Elle fut la fiancée d'un jeune japonais très épris d'elle. Comme toujours, l'intérêt de ses romans est plus sur la forme que sur le fond. Son style léger et spirituel fait mouche chez moi. La fin, pleine d'émotion, m'a beaucoup plu. Un plutôt bon cru au milieu d'une oeuvre assez inégale.