Accéder au contenu principal

Fouquet ou le soleil offusqué - Paul Morand


Cela faisait longtemps que j'avais envie de lire une biographie de Nicolas Fouquet, resté célèbre dans l'histoire de France pour s'être fait arrêté et dépouillé par Louis XIV peu de temps après une magnifique fête organisée dans son château de Vaux-Le-Vicomte. L'affaire est bien-sûr plus complexe puisque l'arrestation avait été décidée avant la fête. Pourtant le Roi-Soleil ne piétina son surintendant des finances que par orgueil et jalousie, encouragé en cela par Colbert qui le haïssait. Voilà en tout cas la thèse de Paul Morand dans cette biographie.
 
Officiellement, on lui reproche un crime de lèse-majesté, à l'accusation plutôt ténue, et surtout des malversations financières qui étaient certes indéniables mais qui avait largement profité au roi et au Cardinal Mazarin. On l'accusa d'avoir confondu sa fortune avec celle de la Nation.  En tout cas, Louis XIV détesta voir évoluer près de lui cet homme brillant et épicurien, exemple de gentilhomme de la période de la Fronde, qui lui en mettait plein la vue alors qu'il était un jeune roi pauvre qui n'avait pas encore construit Versailles. Pour expliquer l'acharnement de Colbert et du roi, certains pensent que Fouquet auraient pu détenir des informations compromettantes qu'il fallait faire disparaître. C'est bien-sûr invérifiable. Un long procès aux procédures illégales emprisonna pendant presque vingt ans Fouquet dans la forteresse de Pignerol.
 
Le livre de Paul Morand est clairement à la décharge de Fouquet contre le roi et surtout Colbert qu'il décrit comme un être exécrable. On le sent admiratif de la personnalité généreuse du ministre déchu et ce manque d'objectivité m'a gêné. Le biographe aime souvent son sujet, mais là c'est vraiment assumé. De plus, l'auteur s'écoute écrire à certains moments en s'exprimant avec emphase. C'est parfois agaçant. J'avoue aussi que j'aurais aimé en connaître un peu plus sur sa vie privée car on ne sait quasiment rien de son enfance, son mariage, ses enfants. Même si le livre en parle quand-même, j'aurais trouvé intéressant d'en savoir aussi plus sur comment il vivait sa captivité. Mais je suppose que ce ne serait déjà plus de l'histoire...  Ce fut tout de même une lecture agréable, d'autant plus le livre n'est pas épais.