Accéder au contenu principal

Une année en Provence - Peter Mayle


Ce bouquin a été un gros best-seller dans le monde. Je pense comprendre pourquoi : Le britannique Peter Mayle fait le récit, a priori véridique, de son installation dans le Lubéron avec son épouse et de leur première année dans cette nature, ce climat et ses habitants si différents de l'Angleterre. Pour tout étranger, a fortiori anglo-saxon, l'autochtone provençal est exotique et ses réactions sont étranges car à l'inverse de ce qu'on pourrait en attendre. Le livre s'est bien vendu car cette terre couverte de vignes et de villages authentiques à deux pas de la Côte d'Azur fait rêver le lecteur qui, de plus, est content de lire que les français, surtout dans ce coin, sont bavards, vantards, tonitruants, gourmands mais globalement sympathiques.
 
Ensuite, comme dans toute oeuvre, il y a le fond et la forme. J'ai aimé la forme car l'écrivain a une écriture vraiment très agréable, spirituelle et imagée, qui m'a souvent ravi. Le propos m'a clairement moins intéressé car en tant que français j'ai forcément moins appris qu'un anglais, même si,  vu de Provence, le parisien et le londonien, c'est un peu le même combat. J'ai tout de même capté plusieurs ambiances plaisantes et dépaysantes comme le marché de la truffe, les courses de chèvres, la période de la chasse... C'est drôle de voir passer le français au microscope sociologique, mais j'étais tout de même content d'arriver au bout du livre.