Accéder au contenu principal

Jean Ferrat "Je ne chante pas pour passer le temps" - Daniel Pantchenko


Jean Ferrat est un artiste qui m'a marqué car ma mère aimait l'écouter. Et comme "Nul ne guérit de son enfance", il m'a toujours suivi à travers un disque que j'écoutais de temps en temps. Son décès il y a 10 mois a éveillé mon envie de découvrir mieux ce chanteur qui a marqué tant de gens. J'ai cherché à écouter une palette plus large de ses chansons, et acheté la nouvelle biographie de Daniel Pantchenko.
 
Dans cette biographie, ne vous attendez pas à lire moultes détails sur son enfance, sa vie amoureuse ou autres déboires privés. Déjà parce que l'homme était discret et menait une vie plutôt tranquille, mais aussi parce que l'auteur du livre se concentre sur la vie publique du chanteur, principalement sur sa vie professionnelle et donc en premier lieu sur son oeuvre (entre autres 18 albums studios sortis entre 1961 et 1994). On y découvre ses débuts dans le monde des cabarets "rive gauche", ses années soixante (jusque 1973 tout de même) prolifiques lorsqu'il sortait tous les ans un nouvel album suivi d'une tournée, et une fin de carrière retiré de la scène (et accessoirement en Ardèche) avec des albums beaucoup plus espacés. L'auteur relate les prises de positions politiques et idéologiques à gauche (proche du PCF, il n'en fera jamais partie), la censure des médias dont Jean Ferrat sera victime à plusieurs reprises, et son engagement pour la défense de la chanson française d'expression contre la musique commerciale et/ou anglo-saxonne.
 
C'est une biographie passionnante si l'on est un grand connaisseur de l'oeuvre de Monsieur Ferrat. Les albums y sont disséqués et analysés. Tout est extrêmement documenté. Je l'ai trouvé personnellement très intéressante, bien écrite, parfois ardue car je ne connais pas toutes les chansons de Jean Ferrat, loin s'en faut. J'ai découvert un personnage attachant, tolérant, aux valeurs humanistes profondément ancrées, à mille lieues du star system et ayant bâti un superbe répertoire à la fois poétique et engagé.

Commentaires