Accéder au contenu principal

Cet instant-là - Douglas Kennedy


Héhé ! Ca y est, j'ai finalement lu le dernier roman en date de l'écrivain que j'ai le plus aimé ces dernières années : l'Américain Douglas Kennedy. Je ne sais pas encore si j'ai envie de m'atteler à la découverte des quelques récits dont il est également l'auteur (dont le tout dernier 'Combien ?' sur le monde de l'argent roi). En plus d'être divertissants, prenants et émouvants, ses livres sont émaillés de réflexions sur la psychologie humaine et la société dans laquelle on vit qui me parlent, même si d'aucuns pourront penser qu'il enfonce des portes ouvertes. En tout cas, je me retrouve dans les constats et les aspirations de l'auteur qu'il exprime via les mésaventures de ses personnages principaux.
 
Cette fois-ci, Kennedy place son intrigue dans un lieu et à une époque passionnants de l'histoire du monde : Berlin dans les années 1980 en pleine guerre froide. Thomas, écrivain américain, part vivre à Berlin-Ouest dans le but d'écrire un récit sur cette ville unique au monde, partagée en deux par son fameux mur entre capitalisme et communisme. Les descriptions et atmosphères de deux Berlin (la grise totalitaire et décadente libertaire) sont probablement en partie des clichés mais ils ont fonctionné pour moi. Thomas va y vivre avec Petra "cet instant-là", le moment qui se présente qu'une fois dans sa vie et qu'il faut saisir et ne pas gâcher pour trouver la félicité le temps d'une vie. Histoire d'amour, drame psychologique, roman d'espionnage, portrait historique et réflexions sur notre société, le dernier Douglas Kennedy ne m'a pas déçu le moins du monde. Si j'avais des bémols à formuler, ce serait le côté mélo un peu trop appuyé et une fin carrément attendue une fois le climax des deux tiers du livre atteint. Etre en vacances m'a aidé à le lire  très rapidement ...