Accéder au contenu principal

Oscar Pill, tome 3 : le secret des éternels


Tant qu'à faire, autant commencer à lire une saga en cinq volumes en commençant par le tome 3 ;-). C'est ce que j'ai fait alors que je ne connaissais pas ce jeune héros adolescent en plein apprentissage de ses pouvoirs, qui évolue avec ses amis dans un monde fantastique bien particulier. De ce point de vue là, cette saga n'est pas sans rappeler celle de Harry Potter, mais si on veut bien ne pas s'arrêter à l'évidente comparaison avec le carton mondial de JK Rowling, l'auteur Eli Anderson a beaucoup à nous offrir avec ce monde fabuleux, sinon plus ludique, au moins aussi original et surtout plus éducatif. Oscar Pill a le pouvoir de réaliser des intrusions dans le corps des êtres humains et des animaux. Il fait partie de l'ordre des Médicus dont le but avoué est de préserver l'organisme contre les agressions de toutes sortes et notamment contre les Pathologus, qui veulent le détruire. Oscar et ses comparses vont s'introduire dans les différents univers du corps biologique afin d'y glaner les trophées nécessaires pour compléter leur formation de Médicus. Pour information, la sortie du cinquième et dernier tome ('Cerebra') est prévue en octobre 2012.
 
Dans ce volume 3, l'univers de la reproduction, l'Embrye, est mis à l'honneur. Le jeune Oscar, américain de séjour à Paris, va devoir aller y arracher son troisième trophée et ainsi franchir une étape supérieure. Cela ne se fera évidemment pas sans heurt, y compris pour son coeur .... 
 
La complète immersion dans ce roman ne s'est pas faite au bout de deux pages pour moi. Même si chacun des tomes a son histoire indépendante, il faut s'efforcer de raccrocher les wagons quand on commence par le tome 3, découvrir les nombreux personnages en présence que les autres connaissent déjà depuis deux épisodes (ils sont toutefois réintroduits) et aussi appréhender les différentes forces en présence et autres phénomènes surnaturels. Mais une fois l'adaptation faite, j'ai littéralement dévoré les aventures de l'audacieux Oscar Pill. Cette littérature est certes destinée aux adolescents, mais l'adulte qui ne manque pas trop de fraîcheur est forcément séduit par cette incroyable représentation allégorique du corps humain à la manière du monde extérieur. Ici, la trompe de fallope est un escalier qui mène à l'atelier de fabrication de l'Ô-wul et le Père Matos Zoïdes envoie ses soldats lancer ses flèches sur celui-ci. Bon, on a parfois un peu de mal à s'y retrouver mais si on n'essaie pas absolument de tout comprendre à cet étonnant monde intérieur, l'intrigue épique est très distrayante et aussi non dénuée d'émotion, surtout à la fin du livre quand chacun baisse sa garde. Je l'ai refermé en me disant : "Dans ma liste de livres à lire, je le commence quand le tome 4 ?"