Accéder au contenu principal

Léonard de Vinci - Sophie Chauveau


La bio de Léo


Quel homme était l'auteur du tableau le plus célèbre au monde ? Quelle vie l'érudit réputé le plus génial de tous les temps a-t-il mené ? Voilà à quoi je pensais en choisissant la biographie de Sophie Chauveau parmi les nombreuses qui existent sur ce grand artiste de la Renaissance.
 
Né en Toscane en 1452, il travailla toute sa vie auprès des grands de ce monde en vivant (pas toujours bien) de leurs commandes, essentiellement en Italie, à Florence, Milan et Rome avant de finir sa vie à Amboise auprès du roi de France. En plus de ses talents d'artiste, je le savais inventeur-concepteur au grand éclectisme, mais je ne me doutais pas à quel point. Lorsqu'il mourut en France en 1519, il avait accumulé une énorme quantité de connaissances et de compétences, mis au point de nombreuses techniques qui firent ou non leurs preuves. Toute sa vie, Il passa inlassablement de l'art à la science et inversement, au gré des commandes mais surtout de ses propres aspirations. Il fut peintre, sculpteur, musicien, compositeur, mais aussi était versé dans beaucoup de domaines de la science et de la manufacture. J'ai été surpris d'apprendre qu'il s'intéressait beaucoup à la stratégie de guerre alors même qu'il la détestait. Et puis, il fut d'abord apprécié par les monarques pour lesquels il travaillait car il savait créer des fêtes splendides aux décors et effets spéciaux inédits. Par nature, ces fêtes mémorables dans l'esprit des contemporains, étaient fugaces. Un nombre invraisemblable de ses créations et inventions n'arrivèrent donc pas jusqu'à nous.
 
Il s'intéressait à tellement de choses à la fois, qu'il était toujours pressé de commencer quelque chose de nouveau. Il laissait beaucoup de choses inachevées, y compris les commandes fermes pour lesquelles il avait reçu un acompte et des moyens. Cela lui posa bien sûr problème ... Une autre des raisons de ses retards incessants et souvent définitifs était son goût du détail, de la perfection. Pour un projet artistique, il laissait énormément d'esquisses, de cartons d'essai, mais relativement peu d'oeuvres terminées et livrées. Ce comportement presque pathologique l'a amené à penser lui même que la Joconde du Louvre n'était pas terminée quand il la légua au roi de France. Il laissa ainsi à la postérité assez peu de peintures, pour ne parler que d'elles.
 
Sophie Chauveau a écrit une belle biographie bien documentée. Elle n'oublie pas pour autant de préciser les limites des connaissances qui existent sur Léonard de Vinci et l'importance de la place de l'interprétation. J'ai apprécié l'écriture assez sophistiquée, parfois émotionnelle.

Folio biographies - page 200

Peintre de cour, architecte, ingénieur, conseiller artistique, et ce qu'on ne sait encore nommer, metteur en scène, scénographe, Léonard travaille sur tous les fronts. Construire, restaurer, conserver, réparer les stalles du choeur de la cathédrale, préparer la guerre contre Venise, s'occuper des cortèges pour l'entrée de Louis XII à Milan, inventer des fêtes : la postérité n'y trouve pas son compte , mais le plaisir de vivre  et de créer , sans aucun doute. Mais cela suffit à Léonard qui se consacre à plein temps à l'élaboration d'oeuvres essentiellement éphémères - celles qu'il préfère ?