Accéder au contenu principal

Le rouge et le noir - Stendhal

Edition de 1958 en ma possession
 
Je viens de relire ce merveilleux roman de Stendhal qui m'avait littéralement subjugué lorsque j'avais 17 ans, l'âge de Julien Sorel au début de son histoire. Influencé par ma professeur de français de classe de première, je l'avais dévoré, satisfaisant ainsi mon côté irrémédiablement romantique. Cette fois, la lecture a été un peu plus difficile car la surprise n'y était plus tant je me souvenais bien de l'intrigue. Celle d'un jeune homme du peuple, beau et arriviste, prêt à tout pour faire sa place dans la France de 1830 et pour qui deux femmes vont se perdre. C'est écrit à la perfection, les dialogues sont élégants et la fin est épique et tragique à souhait, pas étonnant que "Le rouge et le noir" m'ait tant marqué. Je pense que je m'étais identifié à ce héros à la soif d'absolu inextiguible et ceci malgré son ambition qui est si loin de moi. On a le coeur qui se serre à la fin de cette très belle histoire.