Accéder au contenu principal

Oscar Pill, tome 1 : la révélation des Médicus - Eli Anderson


L'aventure intérieure commence ...


La série de livres Oscar Pill comprend cinq volumes. Après avoir énormément apprécié les trois derniers tomes, il était naturel pour moi de revenir aux origines de la saga. Dans ce premier épisode, l'apprenti Médicus prend conscience de ses formidables pouvoirs, hérités de son père. Membre éminent de l'ordre des Médicus, celui-ci est mort dans des conditions mystérieuses, il y a treize ans. Qu'est-il donc réellement arrivé à ce père chéri qu'Oscar n'a jamais connu ?

Dans La révélation des Médicus, Eli Anderson nous présente Oscar, sa famille, ses amis et ennemis écoliers, les membres de l'ordre et ses compagnons d'aventures extraordinaires qu'il va rencontrer dans le premier univers du corps humain, celui de la digestion : Hépatolia. Oscar Pill possède effectivement le pouvoir de réaliser des intrusions dans le corps humain ou animal. Il peut voyager dans ces mondes intérieurs que l'auteur a eu l'idée géniale de réinventer, de façon ludique et pédagogique, à l'image de notre monde réel (ici, par exemple, le foie est une montagne). Une longue formation, durant laquelle il devra visiter les cinq univers (= cinq tomes), attend donc Oscar afin qu'il devienne un jour membre à part entière de cet ordre qui lutte contre les malfaisants Pathologus, dont le chef, le terrible Prince Noir, vient de s'échapper de la forteresse dans laquelle il était enfermé.

L'auteur semble avoir souhaité faire évoluer son écriture d'épisode en épisode pour coller à l'âge du héros et potentiellement des jeunes lecteurs. Ce très fluide premier tome est donc le plus naïf, le plus "enfantin" et c'est justement cette candeur, qui ne prend pas non plus l'adolescent ni l'adulte pour un demeuré, qui m'a beaucoup plu. Les personnages et nombreux codes de la saga sont posés, un à un, avec simplicité et fraîcheur. Certes, je connaissais déjà l'épilogue de cette passionnante histoire, mais à la lecture du premier tome des tribulations d'Oscar Pill, il est facile de comprendre l'engouement du public pour les premiers pas de ce nouveau héros frondeur et attachant.

J'ai lu - pages 177 et 178

- Au fait, t'es qui, monsieur le trouillard ?
- Oscar Pill. Ca te dit quelque chose, un Médicus ?
- Toi, un Médicus ? Je croyais qu'ils étaient grands, forts et courageux ! dit-elle sur un ton théâtral.
- Avant de devenir grands et forts, ils sont jeunes, répliqua Oscar.
Elle se mit à rire.
- Un Médicus débutant qui me fait des reproches ...
- Et toi, t'es qui ?
- Une Erythrocyte de la république indépendante de la Moelle, et je m'appelle Erythra 34-46-352°.
- C'est un nom, ça ?
- Tu trouves que c'est mieux Oscar Pill ? 34, c'est ma famille, 46, c'est la génération, et 352°, c'est mon rang d'arrivée parmi mes frères et soeurs. Mais on m'appelle aussi Valentine.