Accéder au contenu principal

Balzac et la petite tailleuse chinoise - Dai Sijie




Evolution culturelle

 
Un livre de poche d'occasion vite saisi des mains d'une amie qui venait de le finir, la curiosité pour un titre étrange qui n'aura empêché aucunement une adaptation au cinéma, une vague envie de dépaysement dans la Chine populaire le temps d'une courte lecture ...

Chine, 1971, le narrateur a dix-sept et vit dans la montagne du Phénix du Ciel où il est en "rééducation" pour une durée indéfinie, pour ne pas dire infinie, parce qu'il est né d'une famille d'intellectuels bourgeois, ce qui consiste principalement à travailler dur dans les champs ou les mines de la montagne. Son grand ami Luo et lui vont croiser le chemin d'une jolie petite tailleuse et de quelques romans de littérature occidentale, strictement interdits sous le régime intransigeant de Mao Zedong.

L'écrivain dresse un portrait saisissant de la Chine communiste dont les mécanismes totalitaires s'insinuent jusque dans les endroits les plus reculés du pays. Deux adolescents idéalistes sont prêts à risquer gros pour lire Balzac, Dumas ou Romain Rolland et ainsi s'évader de leur réalité quotidienne, grise et laborieuse. La petite tailleuse et Balzac vont mettre de la couleur à leur vie. Cette histoire d'émancipation intellectuelle à l'époque de la révolution culturelle est un intéressant témoignage de la part d'un Chinois devenu Français. Il met dans son récit et dans ses personnages une certaine candeur, presque de l'insouciance, à une époque plutôt terrible. La lecture en devient plaisante, presque légère.

Folio - page 71

"Ba-er-za-ke". Traduit en chinois, le nom de l'auteur français formait un mot de quatre idéogrammes. Quelle magie que la traduction ! Soudain, la lourdeur des deux premières syllabes, la résonance guerrière et agressive dotée de ringardise de ce nom disparaissaient. Ces quatre caractères, très élégants, dont chacun se composait de peu de traits, s'assemblaient pour former une beauté inhabituelle, de laquelle émanait une saveur exotique, sensuelle, généreuse comme le parfum envoûtant d'un alcool conservé depuis des siècles dans une cave.