Accéder au contenu principal

L'épreuve, tome 2 : la terre brûlée - James Dashner


Tous au refuge


Dans le deuxième épisode de 'L'épreuve' de James Dashner, les "blocards" survivants, jusque là prisonniers d'un espace clos, se retrouvent lâchés dans la nature hostile d'une "terre brûlée", c'est à dire un désert sans fin qui couvre une majeure partie de la Terre suite à des éruptions solaires catastrophiques. Les "créateurs" les obligent à une fuite en avant vers le "refuge" dans un cadre autrement moins original que la géniale idée du monumental labyrinthe que l'on a connu précédemment. Malgré cela, on ne pourra pas accuser l'auteur de ne pas se renouveler, il fait avancer son intrigue dans un tout nouvel univers diamétralement opposé au tome 1, totalement apocalyptique où les habitants, tous atteints d'une maladie flippante, représentent un danger. Pourtant "avancer" est un bien grand mot car on ne peut pas dire qu'on apprend des tonnes de choses dans ce deuxième volet. Les jeunes gens marchent, courent, fuient, se battent, négocient, dorment aussi, mais le lecteur a un peu l'impression que tous les obstacles qu'ils doivent franchir sont surtout des prétextes à des scènes d'action et à des effets de surprise pour un scénario qui au bout du compte progresse assez peu.
Ensuite, ça se lit bien et surtout sans déplaisir aucun. Cela reste de la littérature efficace pour adolescents, son succès l'atteste. On ressent évidemment de l'empathie pour Thomas qui pour le coup est vraiment le roi de la fête au détriment de Minho qui fait office de chef moqueur et soupe au lait (il était comme ça dans le premier bouquin ?) et surtout de Newt, presque aux abonnés absents. Teresa, elle, brouille les cartes avec succès. En refermant le livre, on se demande bien à quoi le troisième livre va pouvoir ressembler. Tant mieux, le mystère est un ingrédient précieux pour une trilogie de cette sorte. Mais il faut également que les réponses à la fin de celle-ci soient au rendez-vous car à l'issue de 'La Terre brûlée', on n'en sait pas énormément plus qu'après "Le labyrinthe". 

Pocket Jeunesse - page 208


Tout à coup elle s'arrêta et se retourna, en s'éclairant le visage par le bas avec sa torche.
 - Bouh ! murmura-t-elle.
Thomas sursauta, puis la repoussa.
 - Arrête tes conneries ! s'exclama-t-il. (Il se sentait idiot : il avait failli faire une crise cardiaque.) Ca te donne l'air d'une ...
Elle abaissa la lampe torche, mais garda les yeux braqués sur lui.
 - D'une quoi ?
 - Rien
 - D'une fondue ?
Thomas grimaça. Il ne voulait pas penser à elle en ces termes.
 - Et bien ... oui, marmonna-t-il. Désolé.
Elle se détourna et repartit.
 - Je suis une fondue, Thomas. J'ai la Braise. Je suis une fondue. Et toi aussi.
Il dut courir pour la rattraper.
 - D'accord, mais tu n'es pas encore au bout du rouleau. Et ... moi non plus, pas vrai ? On aura le remède avant de devenir cinglés.


Commentaires

  1. J'espère que tu seras plus convaincue que moi par le troisième tome en tout cas… Bonne lecture!

    RépondreSupprimer
  2. On verra bien. Je suis sûr que je vais aimer raisonnablement:-)

    RépondreSupprimer
  3. Salut Marco, quelques mots pour te souhaiter un Joyeux Noël et de bonnes fêtes bises...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello JP, merci toi également et belle année à venir !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire