Accéder au contenu principal

Les dieux voyagent toujours incognito - Laurent Gounelle

   

Un inconnu vous offre des fleurs


Alan, jeune Franco-Américain au passé compliqué, prémédite son suicide. Il se retrouve un beau soir à faire le funambule en équilibre sur une poutrelle de la tour Eiffel. Il est dérangé à temps par un inconnu avec lequel il va passer un pacte dans le but de retrouver goût à la vie. Les premiers temps sont idylliques puis les choses se compliquent. Alan a-t-il vendu son âme au diable ?

Pour son deuxième bouquin, Laurent Gounelle a fait fort. Et c'est vrai que je ne m'y attendais pas vraiment puisque L'homme qui voulait être heureux, lu il y a seulement quelques mois était une lecture enrichissante grâce à ses messages de développement personnel mais son scénario se révélait finalement assez indigent. Plus qu'un roman, c'était une fiction prétexte à coaching. Les dieux voyagent toujours incognito ne présente pas cet inconvénient et est à mes yeux une belle réussite car en plus de son évidente vocation à transmettre au lecteur les vertus de la confiance en soi, l'écrivain y adjoint tous les ingrédients d'une intrigue captivante et non dénuée de suspense, y compris un héros attachant.

Au bout du compte, la naïveté, l'optimisme, voire le surréalisme du scénario, est très agréable et nous rappelle que l'objectif premier de Laurent Gounelle est de nous permettre d'aller mieux, et pourquoi pas de rêver.

Pocket - page 313 et 314


L'idée n'est pas d'adhérer à ses valeurs. Si ce ne sont pas les tiennes, c'est impossible. Mais il est utile de faire une distinction dans ton esprit entre la personne et ses valeurs. Même si les valeurs sont abjectes, la personne est toujours ... récupérable. Donc ce qui compte, c'est de renoncer ponctuellement à juger ces valeurs, de te dire que même si elles te choquent, le seul espoir que tu as d'amener cette personne à évoluer dans sa vision est lié au fait de ne pas la rejeter en bloc avec ses idées. Entrer dans son univers signifie alors essayer de te mettre à sa place, comme si tu étais dans sa peau pour expérimenter de l'intérieur ce que c'est de croire ce qu'elle croit, de penser ce qu'elle pense, de ressentir ce qu'elle ressent, avant de retourner à ta position. Seule cette démarche te permet de vraiment comprendre sans jugement cette personne, ce qui l'anime, et aussi ce qui l'amène peut-être à se tromper, si c'est le cas.

Commentaires

  1. Salut Marco, je l'ai lu il y a deux ans il me semble mais également "L'homme qui voulait être heureux".
    Un peu spécial quand on ne connait pas le style de l'auteur mais moi qui lis peu, j'ai persévéré et ai bien apprécié. Bonne journée et à bientôt ( je viens de publier une bonne nouvelle sur mon blog :) )

    RépondreSupprimer
  2. Salut JP, la bonne nouvelle est qu'elle va sortir un album, c'est ça ? Good :) J'ai pensé à toi cette semaine en découvrant la reprise de Kids in America par Shaka Ponk. Je sais pas comment tu l'as trouvé mais moi j'ai apprécié. Bise

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire