Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2017

Un homme - Philip Roth

Comme un autre Même si Un homme se révèle être très différent de l'unique roman déjà lu de Philip Roth ( Le complot contre l'Amérique, une uchronie historique et politique), il comporte comme lui des aspects d'inspiration fortement autobiographique. Le protagoniste principal semble être à chaque fois le même puisqu'il traîne derrière lui une histoire personnelle similaire à celle de l'écrivain américain. Ici, le point de vue est pourtant universel. A ce titre, le titre du roman en français est presque aussi bon que celui en anglais. Everyman illustre en effet parfaitement le propos du livre, celui de raconter l'histoire de vie d'un  Juif du New Jersey, homme américain moyen sans destin particulièrement marquant. Le roman suit avec talent cet homme de sa naissance à sa mort, avec ses hauts et ses bas, ses amours, sa famille, ses collègues ... L'auteur met l'accent sur les maladies qui auront rythmé sa vie, comme pour illustrer l'id

Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin-Lugand

Les gens heureux devraient arrêter de fumer Je vais finalement assez peu chercher l'avis des internautes concernant les livres que je commente ici. Pourtant, je sens intuitivement que nombre de lecteurs, même s'ils sont minoritaires, ont fait le même constat que moi : le titre extrêmement séduisant et accrocheur de ce roman (sûrement le coup de génie d'un éditeur) est trompeur. Les gens heureux lisent et boivent du café se trouve être le nom du café littéraire que possède le personnage principal qui n'y met quasiment pas les pieds du roman. Il n'a donc pas de rapport évident avec l'histoire, sauf peut-être celui de vouloir illustrer l'idée d'un message pour l'héroïne qui s'enfuit en Irlande dans l'espoir d'y surmonter la disparition de sa fille et de son mari. En gros, pour son salut, il faudrait qu'elle tente de se retrouver et de tendre à la paix intérieure qu'engendre la lecture confortable d'un bon bouquin avec un

Son excellence Eugène Rougon - Émile Zola

Cahier de doléances Après La faute de l'abbé Mouret , il a été un peu difficile de me remettre à la série des Rougon-Macquart tant sa lecture avait été longue et, à certains moments, presque pénible. Avec le sixième « épisode » que je viens de terminer, je me suis davantage diverti même si Son excellence Eugène Rougon n'atteint pas les sommets des quatre premiers volets. Ici, pas de littérature descriptive à outrance mais juste ce qu’il faut pour faire le récit du parcours d’un animal politique sous les ors du Second Empire. Le roman est en effet plutôt sobre de ce point de vue, Zola utilisant énormément le dialogue pour dresser un portrait au vitriol de la société politique de l’époque, une sorte de régime parlementaire servile à l'Empereur. Le récit tourne autour de la figure imposante d'Eugène Rougon,  le fils aîné des Rougon de Plassans. Il a le goût du pouvoir dans son ADN et est devenu ministre. Il réunit autour de lui une petite foule d’amis qui le metten

Un personnage de roman - Philippe Besson

Emmanuel Sorel La plupart des présidents de la Cinquième République auraient eu leur écrivain attitré, leur biographe de campagne. Je ne me suis pas penché sur la question mais il est clair que la récente proximité de Philippe Besson et d'Emmanuel Macron a conduit à l'émergence d'un projet d'écriture qui s'inscrit naturellement dans cette tradition. Au politicien, il restera une trace littéraire (romanesque ?) supplémentaire et à l'écrivain, le plaisir de s'être exprimé sur une campagne vécue sinon de l'intérieur (Besson ne fait pas partie de l'équipe En Marche !) du moins comme témoin privilégié des moments importants. Des moments importants mais ainsi d'autres moments qui le sont un peu moins mais qui pour le coup sont captivants pour le lecteur qui a ainsi la sensation d'être dans le secret des dieux. Le point fort du livre réside en effet dans le recueil de quelques confidences reçues de Brigitte et Emmanuel Macron. Un

Madame de Sévigné - Stéphane Maltère

Femme de lettres Cette biographie n'était pas dans ma PAL. Elle s'y est invitée au sommet lors de la visite du château de Grignan (Drôme), dans la collégiale duquel la marquise de Sévigné repose (ou plutôt reposait car son corps en a été violemment retiré à la Révolution). Elle y est décédée en 1696 à l'âge de 70 ans lors de son troisième séjour auprès de sa très chère fille, Françoise de Grignan, destinataire des lettres qui firent sa renommée. Marie de Rabutin-Chantal, devenue Madame de Sévigné par mariage, n'a jamais su qu'elle passerait à la postérité après la publication de sa correspondance quelques décennies après sa mort. Elle n'a jamais eu l'ambition d'une carrière littéraire et a même ignoré la proposition de l'un de ses cousins, conscient de son talent d'écriture, de travailler sur un roman. Elle vécut une vie privée classique, certes toute relative puisque sans côtoyer au quotidien la cour de Louis XIV, elle y faisait des

Central park - Guillaume Musso

Very bad trip Je n'avais aucune envie de relire de sitôt un roman de Guillaume Musso malgré l'image sympathique que j'ai de lui. Ce mélange de romance et de fantastique découvert dans La fille de papier et qui semble avoir été sa marque de fabrique, m'avait laissé plutôt perplexe. Comme il semblerait qu'il ait abandonné le fantastique pour un style davantage réaliste et proche du thriller/polar, je me suis laissé tenté assez facilement par la quatrième de couverture de Central park , dont le pitch est sans nul doute accrocheur. Central park est plutôt addictif puisque le suspense est présent dès la toute première ligne jusqu'à la presque toute fin. Le lecteur a envie de savoir ce que Gabriel et Alice peuvent bien faire ensemble attachés l'un à l'autre sur ce banc de Central park. Le fameux parc  de New York n'est que le point de départ d'un thriller qui démarre sur les chapeaux de roues sur fond de tueur en série dans la nature et

La fille du train - Paula Hawkins

Femmes imparfaites A force de voir ce bouquin partout, j'ai craqué, je me le suis procuré et ne l'ai point regretté. La fille du train est un thriller psychologique prenant et bien tourné, avec une idée de départ sympathique, une rédaction soignée et un récit bien construit. Paula Hawkins mérite son joli succès. Rachel est à la dérive, la vie ne lui a récemment pas fait de cadeau. Dépressive et alcoolique, elle a une fâcheuse tendance à prendre des décisions hâtives et maladroites. Le lecteur, pourtant, prend d'emblée son parti lorsqu'elle ne peut s'empêcher de se mêler du drame dont elle est indirectement témoin, comme si elle se sentait investie d'une mission. En effet, la jeune inconnue idéalisée qui vit dans une maison en bord de voie de chemin de fer et que Rachel aime observer chaque jour de la fenêtre de son train, disparaît mystérieusement. Rachel habitait auparavant le quartier. Mue par des ressorts inconscients, elle ne va pas hésiter longt

La mémoire des embruns (Karen Viggers)

Bout de monde Mary est la veuve d'un gardien du phare de Cape Bruny à l'extrême sud de l'île Bruny, elle-même au sud de la Tasmanie, grand île au large de la côte méridionale de l'Australie. Autant dire que de la vigie au sommet de la tour ronde et blanche, elle apercevrait, si c'était possible, l'Antarctique, continent glacé où, il y a neuf ans, son plus jeune fils Tom passa un hiver rude.  La santé de Mary décline et un homme de son passé menace de dévoiler un secret de jeunesse ... Elle part se réfugier sur l'île où tant de souvenirs abondent. Il est temps de rendre un dernier hommage à son mari, à sa vie. L'ambiance est posée. On est dans un bout de monde au bout du monde. Les hommes sont rares et taiseux, la nature est imposante et sans concession, les sentiments sont violents, comme les éléments. L'océan grandiose est intégré à chaque page. Il apporte son parfum, les embruns fouettent le visage, les albatros frôlent la surface de l&

Ma petite France - Pierre Péan

Le centre d'un monde Entre deux romans est venu s'intercaler cet ouvrage historique écrit par Pierre Péan, journaliste d'investigation et auteur de nombreux livres dits polémiques, notamment de politique française. Pour celui-ci, il est surtout Sabolien, c'est à dire natif de Sablé-sur Sarthe, tout comme ma mère, un an plus jeune que lui, qui m'a mis ce livre entre les mains. L'auteur n'avait que deux ans à l'arrivée des Allemands et six à leur départ, donc ses souvenirs sont sommaires mais grâce à ses recherches et accointances dans la région, il parvient à réunir un grand nombre de témoignages, anecdotes, faits d'actualité, évènements de la vie des gens de sa ville, parfois de son entourage immédiat, c'est à dire les "petites histoires" au milieu de la grande Histoire. Car évidemment Sablé a connu ce que toute ville de la France occupée a connu : le départ des proches, l'arrivée des Boches, la vie quotidienne rendue co

Trop - Jean-Louis Fournier

Ou pas assez Un livre de poche trouvé sur une étagère de la maison de vacances, vite glissé dans le sac de plage et voilà le second Jean-Louis Fournier lu en quelques jours alors qu’il m’était auparavant inconnu. Il faut dire qu’il semble uniquement écrire des bouquins courts, drôles, faciles à lire et donc parfaits pour une distraction à plat ventre alors que le sable vous fouette les côtes. Malheureusement, je n’ai pas retrouvé dans Trop le plaisir ressenti avec Le C.V. de Dieu . Après quelques chapitres qu'on est content de trouver incisif et spirituel, on se lasse rapidement de ce mini-brûlot contre la surconsommation de notre société. Bien-sûr, on est souvent d’accord, on se reconnait parfois, moitié amusé moitié embêté. Mais le procédé se révèle répétitif et se résume souvent en une énumération du contenu de publicités, tout ça pour préparer une chute en forme de jeu de mots (trop de différents types de pains à choisir dans une boulangerie et nous voilà « dans le

Le CV de Dieu - Jean-Louis Fournier

Les oiseaux par oisiveté Dieu s'emmerde et descend sur Terre pour rechercher un emploi. Il est reçu par le chef du personnel d'une grande entreprise. Avec esprit et espièglerie, Jean-Louis Fournier ( La Noiraude , c'est lui) imagine un entretien d'embauche assez sidérant, rafraichissant, drôle et non dénué d'amertume sur le genre humain. Dieu revient sur son curriculum vitae, sur ses réalisations. En gros, il en avait assez d'être dans le noir et de ne pas pouvoir s'asseoir depuis la nuit des temps. Il créa donc le Ciel, la Terre et ses habitants avec une bonne dose d'inventivité. L'homme lui aura, comme qui dirait, échappé des mains ... A avaler en une heure, montre en main, par tous, sauf par les croyants sans recul.     Stock - pages 15 et 16 - Profession ?   - Créateur du Ciel et de la Terre   Le directeur a ouvert le classeur et examine la première photo, que Dieu lui commente :   - Ici, c'est moi à côté de la Ter

Les délices de Tokyo - Durian Sukegawa

Le langage du haricot Début 2016, sortait sur les écrans français Les délices de Tokyo (titre original あん ou An , littéralement "pâte de haricot Azuki"), un film que j'ai loupé m algré mon envie de le voir. Mais je viens en partie de me rattraper ces jours derniers en lisant le roman de l'écrivain japonais Durian Sukegawa ( ドリアン・スケガワ ) dont le long métrage est adapté. Comme je l'espérais, cette jolie histoire pleine d'humanité s'avale facilement avec plaisir et émotion. Sentarô travaille courageusement chaque jour pour produire et vendre des dorayaki dans un kiosque de quartier, près d'un cerisier qui rythme les saisons. Ne disposant pas d'un savoir-faire suffisant pour confectionner correctement la pâte de haricot Azuki qu'il doit étaler entre deux pancakes, il s'en fait discrètement livrer de l'industrielle. Lorsque Tokue, une vieille femme au doigts tordus vient lui proposer son aide, il commence par refuser avant de goû

Bonjour tristesse - Françoise Sagan

Au revoir jeunesse Françoise Sagan fait partie de ces auteurs qui ont laissé dans leur sillage comme une effluve de mystère, une aura de scandale, une impression de mal de vivre qui semblent les positionner à part dans la littérature. Sa réputation de liberté de ton dans ses romans et son affranchissement personnel des conventions me la rende séduisante a priori. Il était donc temps de partir à la découverte de son oeuvre et, logiquement, de commencer par son emblématique premier roman paru en 1954 lorsqu'elle n'avait que 19 ans. L'héroïne de Bonjour tristesse a 17 ans, à peu près l'âge, j'imagine, de Françoise Sagan au moment de commencer l'écriture d'un roman qui en dit probablement beaucoup sur elle. Cécile est une jeune fille autonome et libérée malgré son enfance en pensionnat. Son père est un Don Juan adorable qui a peur de vieillir et qui la laisse vivre plus ou moins comme bon lui semble. Leur relation paraît aimante, bienveillante et r

La vie secrète des arbres - Peter Wohlleben

Rois des forêts Je déteste l'idée de ne mettre que #2 Sorel à ce livre qui en vaut objectivement bien plus tant l'approche inédite de l'auteur, forestier allemand bien renseigné, est enrichissante. L'angle, ici, n'est pas anthropocentré. L'auteur rappelle même que l'Homme a grandement tendance à compliquer la vie des arbres et propose une vision qui rend justice au monde végétal face au règne animal, qu'on a tendance à considérer supérieur de par l'existence (souvent) d'un cerveau et d'une capacité (générale) au déplacement rapide. La grande idée du livre est d'expliquer en quoi les arbres sont des êtres développés et complexes malgré leur croissance lente et leur interaction limitée avec nous. L'interaction avec leur environnement le plus immédiat (congénères, champignons et insectes en tête) est en revanche considérable et parfois assez surprenante à lire, puisque tout homo sapiens non-initié est loin de se douter, en ouvran

"Arrête avec tes mensonges" - Philippe Besson

Barbezieux, 1984 Le dernier ouvrage en date de Philippe Besson est officiellement estampillé roman mais ressemble pourtant davantage à un récit autobiographique des prémices amoureux, sensuels et sexuels de l'écrivain lui-même. A moins que sous couvert de vouloir nous raconter pour une fois la vérité (comme il le confie sur la quatrième de couverture), l'inattendu titre de "Arrête avec tes mensonges" ne nous avertisse tout simplement d'une supercherie. Pourtant elle serait bien grosse, la supercherie. Je préfère voter pour une vérité sans concession sur le fond mais probablement idéalisée, glamourisée pour les besoins de l'édition et pour l'image de l'auteur. Seul lui le sait. Il est presque indispensable de lire quelques uns des inspirants romans précédents de Monsieur Besson avant de se plonger dans ses émois d'adolescent et sa stupeur d'adulte dont il parle si bien ici . En ayant pleinement capturé l'essence de son travail, o

Les lisières (Olivier Adam)

"Nos vies périphériques, nos combats ordinaires ..." Cela fait quelques années maintenant qu'Olivier Adam balise mes lectures de loin en loin. Rien de tel qu'un de ses romans lorsque l'envie me prend de plonger dans une écriture désenchantée et cafardeuse qui flatte ma nature mélancolique. Cette partie de moi que je ne peux pas nier est à nouveau bien servie avec Les lisières . Paul, écrivain torturé et largement à côté de ses pompes, se débat le mieux qu'il peut alors que ses angoisses, davantage au repos ces dernières années, refont surface suite au départ de sa femme, à la séparation d'avec ses enfants et au brusque coup de vieux de ses parents, qu'il regardait jusque là vivre de loin tant le souvenir de son enfance est inconfortable. Réfugié en Bretagne où la mer le "lave", il est obligé de faire un retour en arrière sur son passé dans sa ville natale (et dortoir) située aux lisières de Paris. Il n'en faut pas plus pour y t

Une autre vie - S.J. Watson

Quelques nuances de griserie S.J. Watson est un écrivain masculin qui, dans ses deux romans, se met apparemment aisément dans la peau des femmes. Le tout premier Avant d'aller dormir avait été un coup de maître lu dans le monde entier et adapté au cinéma. L'idée de départ en était particulièrement bonne. Pour ce deuxième livre, l'auteur britannique n'arrive pas à faire aussi bien. L'accroche est plus classique, moins originale. Julia, son héroïne londonienne trentenaire, est dévastée par l'assassinat de sa soeur Kate dans une rue anonyme de Paris. En espérant mettre la police sur une piste, elle décide de marcher dans les pas de Kate en s'inscrivant sur le site de rencontre qu'elle fréquentait sur internet. Julia sera rapidement prisonnière d'un périlleux engrenage dont elle n'aura conscience que petit à petit ... Dans les premières pages, j'ai bien cru me plonger dans un polar avec enquête policière et éventuel tueur en série à l

La dernière nuit du Raïs - Yasmina Khadra

Un homme déjà mort C'est en apercevant Yasmina Khadra au salon du livre de Paris que j'ai eu envie de lire cet auteur algérien francophone à la notoriété certaine et dont l'un des romans a immédiatement attiré mon attention. Comme son nom l'indique, La dernière nuit du Raïs retrace les dernières heures de Mouammar Kadhafi avant son lynchage par la population libyenne dans la matinée du 20 octobre 2011. Le choix de l'auteur a été de laisser le dictateur et "frère guide" de la Libye depuis 1969 s'exprimer à la première personne du singulier et c'est ce qui est intéressant dans ce court roman qui nous plonge ainsi dans la psychologie supposée d'un homme complexe, intimement persuadé du bien fondé de son autoritarisme trop souvent arbitraire. Au cours de cette dernière nuit, après 42 années de toute puissance et une révolte populaire qui l'a fait fuir de Tripoli, il se terre avec sa garde rapprochée dans une maison anonyme de Syrte

Sa majesté des mouches - William Golding

Têtes de cochon Sa majesté des mouches  est une effrayante parabole sur la nature humaine, la reconstitution à petite échelle de notre société grégaire avec ses travers individualistes. Ralph en est le leader naturel, Jack, le guerrier, Porcinet, l'intellectuel, Simon, le mystique, et il y a les autres, le reste de la foule. Ceux qui sont proches du soleil ont droit à un prénom : Sam, Erick, Roger ... Les petits, eux, comptent pour du beurre. Peut-être que si j'avais compris cela dès le début du roman, au lieu de focaliser sur son premier et naïf aspect "Robinson Crusoé" version moins de 18 ans, je l'aurais abordé différemment et me serais davantage imprégné des enjeux et de la morale de l'histoire. A mes yeux, le roman datant des années cinquante a vieilli, il manque de modernité, de crédibilité (ou du moins d'explications) et aussi de fluidité dans ses dialogues (une tentative de l'écrivain pour refléter le langage inexpérimenté et confus de

Napoléon II - Jean Tulard

"Ma naissance et ma mort, voilà toute mon histoire" Jean Tulard nous propose une intéressante biographie de l'héritier du Premier Empire qui régna sur la France de manière purement théorique pendant deux semaines après les Cent-jours de son père en 1815. Napoléon II a alors 4 ans, il est retenu à Vienne et se fera rapidement ravir le trône par Louis XVIII. Je connaissais bien sûr l'existence du roi de Rome, malheureux fils de l'empereur des Français, mais pas vraiment son véritable sort, le croyant même mort beaucoup plus jeune d'une quelconque maladie infantile. Il a tout de même vécu vingt et un ans, baigné dans la culture germano-autrichienne et malgré tout bercé par le souvenir de son glorieux père français. Les bonapartistes français ont longtemps espéré son retour sur le devant de la scène à l'occasion de complots ou de la révolution de 1830 mais, lui, menotté (au sens figuré) par son grand-père empereur d'Autriche, et probablement par ma

Son frère - Philippe Besson

Frat-éternel Thomas se meurt. Son frère Lucas, le narrateur, se tient à ses côtés au cours des derniers mois de sa maladie du sang. D'abord à l'hôpital puis dans la maison familiale de l'île de Ré, Thomas ne souhaite que la compagnie de Lucas pour l'accompagner dans sa lente déchéance qui lui paraît inéluctable. Le titre de ce court et intense roman est plein de justesse puisqu'il illustre de façon froide, extérieure, un peu désincarnée, la place des deux frères au centre du roman, les liant à jamais l'un à l'autre malgré le mal implacable qui les séparera physiquement. C'est fou comme j'aime les mots de Philippe Besson. J'aime leur poésie rude, empreinte de tristesse et de douleur. Ils tergiversent peu, vont droit au but, ne cachent rien de l'indicible. Les examens médicaux humiliants et douloureux, la déchéance physique due à la médication, l'attente interminable dans l'ignorance, l'indélicatesse du corps médical et

Rien ne s'oppose à la nuit - Delphine de Vigan

"et j'ai fait de mon mieux possible, croyez-le" Le peu que je sais sur Delphine de Vigan m'apprend que ses romans sont souvent inspirés de détails autobiographiques et cela paraît être totalement le cas avec Rien ne s'oppose à la nuit , titre joliment poétique et dépressif.  Par l'écriture de ce livre, dans lequel elle se pose elle-même en narratrice, l'auteure réalise une sorte de thérapie personnelle. Elle y évoque plus que largement sa mère, personnage bipolaire et suicidaire, qui a eu une influence non négligeable sur son équilibre psychique. L'avantage d'une telle démarche pour le lecteur est que le récit sonne terriblement juste et le trait n'est en rien trop appuyé. L'inconvénient, en revanche si tant est que cela soit important (ça m'a turlupiné), c'est qu'il est assez malaisé de capter clairement ce qui tient du témoignage et ce qui relève de la fiction. Vendu comme un roman, l'écrivaine parle a priori

Le secret du mari - Liane Moriarty

Un mal pour un bien   Un écrivain femme anglo-saxon, un titre simple et évocateur, un pitch accrocheur ... Cela m'a suffi pour tenter l'aventure de ce roman . Pourtant, au bout de quelques pages, j'ai failli regretté mon choix. Je me plongeais en effet dans une histoire plutôt éloignée de mon inclination naturelle pour les romans "sérieux" même (voire surtout) s'ils abordent des sujets de la vie quotidienne ou des histoires de couple. J'ai soudain craint lire un récit léger et romantique dans le style de Demain est un autre jour que j'ai lu, avec plaisir pourtant, l'été dernier. J'ai évidemment persisté car ces romans ont toujours de toute façon un côté plaisant et addictif qui ne se refuse pas. Au bout du compte, le livre refermé après les derniers mots, je me suis fait la réflexion suivante : Liane Moriarty réussit l'exploit dans son roman  à allier la légèreté évoquée à des enjeux moins frivoles, plus psychologiques, voire dram

En l'absence des hommes - Philippe Besson

Amour et patrie Vincent est un jeune aristocrate de 16 ans. Bien élevé, racé, séduisant, avec "une peau de fille". En cet été 1916, les hommes sont absents, ils sont sur le front du nord et de l'est de la France. Probablement pas pleinement conscient de l'horreur quotidienne des tranchées, il fait sa première sortie dans le beau monde parisien. Il est approché par Marcel Proust, un vieil écrivain "pas joli" qui décide de faire de l'adolescent, qui ne manque pas de maturité, son ami intime. Une relation ambiguë se noue sous les yeux scandalisés de tous. Le même jour, Vincent tombe dans les bras d'Arthur, le fils de la gouvernante, revenu en permission pour quelques jours. Quand cette belle et triste histoire débute, ils sont loin de d'imaginer à quel point ils sont liés les uns aux autres ... Et pendant ce temps, le lecteur que je suis, comme hypnotisé, déguste avec contentement le récit plein d'élégance du premier roman de Phili