Accéder au contenu principal

L'opium des imbéciles (Rudy Reichstadt)

L'opium des imbéciles - Rudy Reichstadt

Orgueil et préjugés

Ne vous est-il jamais arrivé, lors d'une soirée un peu arrosée, d'être taxé de naïf ou de candide, avec en prime un petit sourire condescendant, car vous mettiez en doute une théorie fumeuse servie sans complexe du genre : les gouvernements du monde profitent des avions de ligne pour diffuser dans l'atmosphère des substances chimiques qui nous rendent malades ? En effet quel autre meilleur moyen pourrait-il y avoir pour lutter contre la surpopulation ?

Moi oui, et c'est agaçant ... C'est pourquoi, il y a quelques semaines, en rendant visite à ma librairie de quartier, je suis tombé en arrêt devant cet essai sur le thème du conspirationnisme. Davantage que le sujet lui-même, c'est l'angle de vue qui m'a harponné. A l'instar des première et quatrième de couverture, l'auteur tire à boulets rouges sur les complotistes de tous bords en critiquant, au passage, la complaisance avec laquelle le sujet est parfois appréhendé dans la presse ou en société.

Par réflexe pavlovien (une personne qui croit en une théorie du complot, quelle qu'elle soit, a tendance à être perméable à d'autres) ou un peu plus exceptionnellement, les enthousiastes de la théorie du complot partent du postula de base que l'on nous ment et font passer leurs croyances et préjugés avant tout autre démonstration par la science, les faits ou encore les témoignages. Pour donner un exemple parlant, ce sont parce que les négationnistes veulent que les Juifs soient des menteurs que la Shoah n'aurait jamais existé et non pas l'inverse. Leur conclusion, qui conforte leur abjecte vision du monde, est écrite à l'avance.

La spécificité de la théorie du complot est de s'affranchir des "modalités légitimes d'administration de la preuve telles qu'elles sont en vigueur dans les instances de production du vrai - je veux parler des professions chargées d'établir les faits (scientifique, journaliste, enquêteur, magistrat...)". Les preuves sont pourtant bien là et les arguments pour contrer la version officielle (terme péjoratif pour le complotiste) sont à chaque fois insuffisants. En effet, non seulement les conspirationnistes remettent en cause un certain nombre de vérités largement acceptées mais en plus échouent à "produire la preuve définitive de la réalité du complot" qu'ils dénoncent. Comme le dit Rudy Reichstadt, "De là, on peut retenir l'hypothèse que la théorie du complot est une manière paresseuse d'apprivoiser un monde dont le fonctionnement nous échappe".

J'ai apprécié l'explication qu'il propose pour démonter le conspirationnisme. D'après lui, un vrai complot échoue d'autant plus facilement qu'il y a de monde dans le secret car la probabilité qu'il soit dévoilé au grand jour augmente alors de manière exponentielle et donc inévitable. Force est de constater que tous les grands complots avec lesquels on nous bassine ne sont jamais démasqués. CQFD

Grasset - page 123

L'ignorance est un choix, un déni de réel auquel on donne des allures de sagesse socratique pour mieux camoufler la mauvaise foi radicale qui l'inspire. Le complotiste honteux, qui se réfugie dans la rhétorique du "Je ne sais rien", croit tout de même savoir une chose, c'est qu'on ne lui dit pas tout.