Accéder au contenu principal

Pierre et Jean (Guy de Maupassant)

 Pierre et Jean - Guy de Maupassant

Faux frère

Bel-Ami date de mes années lycée et m'avait laissé le souvenir d'une oeuvre moderne et abordable, malgré l'indéniable exigence de la langue. J'ai à nouveau ressenti cela avec Pierre et Jean, un roman qui se lit vite, avec une agréable fluidité.

Pierre et Jean vivent au Havre auprès de leurs parents. Quand il apprend que Jean s'apprête à hériter d'un vieil ami de la famille, Pierre commence à se poser des questions qui ne feront qu'aggraver la mésentente cordiale installée depuis longtemps entre les deux frères.

Cette histoire de famille qu'on appellerait dysfonctionnelle de nos jours, aborde de façon audacieuse et crédible un sujet qui n'était pas anodin dans les années 1880, celui de l'adultère. Le récit est plutôt simple et resserré sur quelques personnages seulement. Chacun d'eux est marqué et mis en opposition avec ceux des autres. Les points de vue sur l'affaire s'enchaînent donc même lorsqu'il s'agit de celui du père, laissé dans une complète ignorance.

L'intrigue aurait pu être davantage développée mais Pierre et Jean n'aurait alors pas été un court roman de Maupassant, mais peut-être un épais Zola.

Classiques Pocket - page 147

Le choc reçu par sa sensibilité avait été assez fort pour emporter, dans un irrésistible attendrissement, tous les préjugés et toutes les saintes susceptibilités de la morale naturelle. D'ailleurs, il n'était pas un homme de résistance. Il n'aimait lutter contre personne et encore moins contre lui-même ; il se résigna donc, et , par un penchant instinctif, par un amour inné du repos, de la vie douce et tranquille, il s'inquiétait aussitôt des perturbations qui allaient surgir autour de lui et l'atteindre du même coup. Il les pressentait inévitables, et , pour les écarter, il se décida à des efforts surhumains d'énergie et d'activité. Il fallait que tout de suite, dès le lendemain, la difficulté fut tranchée, car il avait aussi par instants ce besoin impérieux des solutions immédiates qui constitue toute la force des faibles, incapables de vouloir longtemps.