Accéder au contenu principal

La consolation de l'ange (Frédéric Lenoir)

La consolation de l'ange - Frédéric Lenoir

Le bout du tunnel

Quand Blanche, 92 ans et en soins palliatifs, partage sa chambre avec Hugo, 20 ans, hospitalisé pour une tentative de suicide. La leçon de vie viendra de la plus mal en point.

Philosophique, développement personnel, feel-good, fantastique ... ce roman c'est un peu de tout cela à la fois. Charmant et un peu naïf malgré le sujet, il a l'avantage d'aborder avec simplicité le thème de l'expérience de mort imminente, le fameux tunnel de lumière en phase de coma, dont je ne sais trop quoi penser, surtout après un roman comme celui-ci.

L'auteur semble y croire mais a la bonne idée d'incorporer une petite dose de fantastique dans son récit comme pour rappeler au lecteur qu'il s'agit seulement d'un roman et qu'il faudra se renseigner et lire de vrais témoignages pour se faire sa propre idée sur le sujet.

Autrement, le récit prend la forme d'un dialogue sur les grandes questions existentielles et surfe sur l'idée réconfortante que malgré les difficultés que la vie nous apporte, elle mérite tout de même d'être vécue. Cool.

Le Livre de Poche - pages 88 et 89

 - Contrairement à la religion, la science n'a aucun dogme, Blanche ! Elle applique une méthode rigoureuse qui permet de connaître le réel avec certitude, avec des preuves reproductibles.

 - C'est vrai, mais il existe aussi dans la communauté scientifique un état d'esprit largement répandu qui part du postulat que tout est matériel, y compris l'esprit. Du coup, on étudie l'esprit humain comme s'il ne s'agissait que de connexions neuronales. Bref, on réduit l'esprit et la conscience au cerveau. Or je suis convaincue que s'il existe, en effet, un ancrage de notre esprit et de notre conscience dans notre corps à travers le cerveau, ceux-ci peuvent exister en dehors de cette inscription corporelle.